Robert Margé : Le ganadero romantique

Sur les bords de l’Aude, entre Valras et Béziers, Robert Margé a fondé son paradis. Eleveur romantique, personnage attachant et attaché à sa passion, l’actuel directeur des arènes de Béziers a su créer en quinze ans un havre de paix et de bonheur au sein duquel il élève ses taureaux d’un amour paternel. L’immense domaine des Monteilles, situé entre mer et vignobles, accueille mâles et femelles dans des espaces variés. Des plateaux où paissent les vaches aux plaines salées dans lesquelles divaguent les machos, un écosystème merveilleux est préservé.

L’Aude, virevoltée, semble porter en son ventre les ombres des lourds nuages qui stagnent sur les Monteilles. Sébastien Castella raconte l’improbable rencontre entre son père et Robert, sur les bords de l’Aude. Un jour d’hiver, un jeune mâle s’échappe des Monteilles et plonge dans la rivière. Robert tente de porter secours à l’animal et saute à l’eau. En sortant de l’eau, un homme voit Robert Margé trempé, de la tête au pied. Il se dirige vers la male et sort un capote afin de le mettre à l’abri. André Castella venait de rencontrer l’homme qui allait diriger la carrière de son fils plusieurs années plus tard.

Taureau lidié par Sébastien Castella à Mont de Marsan

En 1993, Robert Margé se dirige à Medina Sidonia, chez Cebada Gago, pour acheter un lot de vaches et un semental, Escandalito, et débuter ainsi son aventure ganadera. Escandalito, fils d’Ajustador, un taureau sardo qui fut fondamental dans l’histoire de la ganaderia andalouse. Robert Margé récolta alors ses premiers succès importants avec, pour ne citer que lui, l’indulto du taureau Escandalito, dernier descendant de la famille d’Escandalito (11. Cebada Gago). Aujourd’hui, les rames Nuñez del Cuvillo – Santiago Domecq dominent.

Dans les arènes jaune-œuf de la propriété, Cayetano Ortiz, l’enfant du pays, tiente deux vaches. Il sera représenté l’année prochaine par le maître des lieux. Les vaches aujourd’hui ne serviront pas. Elles mettront à l’épreuve la jeune promesse locale qui, avec intelligence et persévérance, parviendra à dominer le genio évident de ses adversaires. Le difficile équilibre de la bravoure reste à trouver, telle est la tâche que poursuit Robert.

Taureau lidié par Sébastien Castella à Mont de Marsan

Chaque année, que ce soit en corrida ou en novillada, des exemplaires de qualités portent fièrement la devise rouge et jaune des Margés. Cette année, un très bon taureau foula la piste du Plumaçon. A Béziers, plusieurs taureaux sérieux furent combattus par Luis Bolivar et Mehdi Savalli. Dans cette recherche méticuleuse, souhaitons Suerte au ganadero romantique des Monteilles pour cette nouvelle temporada.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s