De campo por Toledo : Notes de voyage

Cathédrale de Toledo

        Tolède, princesse posée sur un caillou. La ville impériale, qui accueillit le règne de Carlos I au XVIème siècle. Tolède, la ville des trois cultures. Maure, Arabe et chrétienne, Tolède est majestueuse. Non loin d’elle, ses monts dans lesquels sont nichées quelques-unes des ganadérias de taureaux braves les plus importantes du panorama actuel.

Sur les chemins de la gloire : Paco Medina et son invention El Montecillo

        Au pied des monts qu’il connait par cœur, Paco Medina supervise les travaux d’aménagement des corrales attenants à la placita de tienta. Inventeur surdoué, de la ganaderia d’El Ventorillo (que nous visiterons demain) qu’il a vendue à Fidel San Roman, Paco Medina a construit sa nouvelle ganaderia (El Montecillo) à partir de 60 vaches de son ancien élevage puis en récupérant quelques vaches sans tienter, filles de celles qu’il avait vendu à plusieurs ganaderos castillans (au Conde de Mayalde, à Sotillo Guttierez).

Taureaux d'El Montecillo pour Madrid

Opération intelligente, puisque cela lui a permis de rafraîchir son élevage tout en appliquant lui-même ses critères de sélection lors des tientas postérieures réalisées dans la finca El Montecillo. Nous présenterons prochainement, à l’occasion d’un reportage thématique les taureaux spectaculaires du Montecillo qui seront lidiés cette année à Madrid et dans une arène des Choperas (certainement Santander).

Taureau de Montecillo pour Madrid

Coucher de soleil sur El Castañar

L’or de Tolède

Le soleil se couche sur El Castañar. Les vaches issues du croisement Contreras-Ventorillo sont éclairées d’une lumière splendide qui donne un aspect unique à la scène. Au fond, la chapelle de la propriété coupe l’horizon. Sur la droite, le château construit par José Finat, ancien maire de Madrid, brille intensément, entre les pins qui l’entourent.

        

Rafael Finat, actuel Conde de Mayalde et ganadero fait le tour de sa camada de vaches. Le novillo sardo, provenant directement de la lignée de Ventorillo (Juan
Pedro Domecq) récemment tienté par Uceda Leal couvre ses premières vaches. A l’occasion de ce reportage, nous découvrirons l’environnement dans lequel Rafael Finat élève ses taureaux ainsi que l’histoire du fameux Chorlito lidié dans les arènes d’Arles en Septembre 2011, qui remporta le prix du meilleur taureau.

Nous découvrirons ses frères de père avant de présenter la corrida qui sera lidiée dans les arènes d’Arles lors de la prochaine féria de Pâques.

Demain, nous nous rendrons sur les terres de Los Yébenes afin de découvrir la camada d’El Ventorillo. A très bientôt pour de nouvelles notes de campo.

Coucher de soleil chez le Conde de Mayalde. Chapelle en fond

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s