Samuel Flores ou le paradoxe de la grandeur

El Palomar

                Sur les flancs des collines ocres d’Alcaraz les taureaux de Samuel Flores paissent avec une tranquillité qui leur est caractéristique. Dans son immense propriété, aux allures de royaume, Samuel Flores poursuit l’aventure ganadera débutée il y a  deux siècles par sa famille, entouré de ses fils Carlos et Samuel. Deuxième propriétaire terrien en Espagne, il soigne avec tendresse des taureaux d’une beauté unique. Imposants et sérieux, les taureaux nés sur les terres d’El Palomar conservent la pureté du sang Ybarreño.

Finca El Palomar

Le fer de Samuel Flores a connu ses heures glorieuses dans les années 1990 lorsqu’il remportait chaque année le prix du meilleur taureau de la Feria de San Isidro ou bien celui de la meilleure corrida. Après un récent déclin, l’éleveur manchego tente de sauver lentement la prestigieuse ganaderia, comme le démontrent quelques taureaux excellents lidiés à Mont de Marsan en 2009 (Chiquillon-15, lidié par El Cid) ou à Albacete (Tomillero-63, lidié par Daniel Luque).

________________________________________________________

Les vestiges des Vazqueños et la consolidation Ybarreña

Navajito, n° 64

La ganaderia de Manuela Agustina López Flores, dont les exemplaires sont aujourd’hui encore marqués du fer « F », est à l’origine de l’histoire ganadera de la famille manchega lorsque celle-ci fait l’acquisition de bétail d’origine Jijón. En 1926, le grand oncle de l’actuel propriétaire et son arrière grand-père décident d’éliminer vaches et sementales Jijón.

Eduardo Ybarra (Source : http://larazonincorporea.blogspot.com)

En 1882, Don Eduardo Ybarra achète à Joaquin Murube une partie de son élevage provenant de la rame Vistahermosa qui est aujourd’hui à l’origine de la grande majorité des ganaderias contemporaines. En 1903, il vend la moitié de sa ganaderia à Fernando Parladé qui ne lidiera que deux camadas avant de vendre à nouveau l’élevage à Gamero Civico. C’est en 1926 que la famille Flores fait l’acquisition du quart de la ganaderia appartenant à Gamero Civico.

Conservé dans son intégrité, le sang Ybarra qui coule aujourd’hui dans les veines des taureaux du Palomar, qui durant longtemps furent élevés à Los Alarcones, une autre finca située à Andujar et appartenant à la famille, a connu ses heures de gloire mais aussi des moments plus douloureux. En effet, en 1966 la ganaderia commence à fléchir. Le départ du mayoral et un mauvais choix au niveau des sementales ont eu des conséquences dramatiques pour l’élevage. A 19 ans, Samuel Flores prend les rênes de l’élevage et assume le défi : remettre à flot le navire.  Dans les années 1970-1980, plusieurs corridas lidiées à Madrid laissent présager une récupération rapide. En 1971, un taureau est primé d’une vuelta al ruedo à Madrid, au cours d’une grande corrida toréée par Antonio Bienvenida, Andrés Vázquez y Curro Rivera. En 1981, Paquirri affronte Garcito, lui aussi honoré d’un tour de piste posthume, lors de la corrida de Bienfaisance.

Navajito, n° 64

En 1989, 1990 puis en 1991, Samuel Flores voit son travail récompensé. Plusieurs corridas remportent un énorme succès auprès de l’afición madrilène, comme le démontre la sortie en triomphe de l’éleveur en compagnie d’Ortega Cano et de Cesar Rincón, qui coupèrent à eux deux un total de six pavillons.  Au cours de cette décennie, qui représentera l’apogée de la ganadería, plusieurs lots de taureaux marqueront l’histoire.

Corrida de Bienfaisance de 1991

  • 1990 : La corrida de San Isidro, meilleure corrida de la Feria.
  • 1991 : Corrida de Bienfaisance. Ortega Cano et Cesar Rincon coupent trois oreilles chacun et sortent en triomphe avec Samuel Flores.
  • 1992 : Enrique Ponce coupe deux oreilles à Molino et sort en triomphe.
  • 1995 : Meilleure corrida de la feria
  • 1996 : Après midi connue comme étant la « tarde de quites ». Face à Cuernos Torpes, Enrique Ponce et Joselito réalisent six quites.  (cliquer ICI pour regarder la video de cette tarde d’exception)
  • 1998 : Javier Vázquez triomphe avec Piterito.
  • 1999: Vicente Barrera triomphe avec Flanero
  • Cette même année de 1999 a lieu la corrida historique de Dax où sont coupées 11 oreilles et une queue.

De nombreux sementales ont participé à ces triomphes. Nous les découvrirons lors du prochain article, dans lequel nous vous présenterons la camada lidiée en 2011, les lots de vaches.

________________________________________________________

L’empire des Samueles

Lac du Palomar

El Palomar et la camada de machos

Entre Alcarraz et Povedilla, la famille Flores a construit un empire qu’elle domine avec intelligence et avec soin. Si l’aîné des enfants, Samuel fils s’occupe de la ganaderia avec son père, Carlos Flores s’occupe de l’administration des entreprises que possède la famille. Tous sont aficionados practicos, comme le fut le père lorsqu’il toréait le festival qu’il organise dans les arènes de Povedilla chaque année. Samuel Flores a su investir dans les énergies renouvelables alors que celles-ci venaient à peine d’émerger. Il a peuplé certaines propriétés d’oliviers alors que d’autres sont aménagées pour accueillir panneaux solaires et éolienne.

Après avoir rapatrié les mâles qui passaient dans la finca de sa mère, Los Alarcones, Samuel a créé un immense lac au pied des montagnes dont il est le propriétaire, à quelques pas de sa résidence. Là, des groupes scolaires découvrent l’été les beautés de la nature castillane. Riche d’une faune et d’une flore uniques, la propriété d’El Palomar s’étend sur plusieurs milliers d’hectares, entre Albacete et Jaen. Sur ces terres se trouve le Chateau de Montizon, qui donne le nom au troisième fer de la famille : Castillo de Montizon, dont les exemplaires sont lidiés en novilladas sans picadors et en festival. Garzagrande et Guardamontes, tous deux porteurs du fer à la forme d’un château, ont récemment été honorés d’une vuelta posthume le 16 septembre dernier, lors d’un festival.

Castillo de Montizon (http://www.guadalinfo.es)

Samuel Flores, lors d'un Festival à Povedilla

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s